Les activités sportives face au COVID-19

Les activités sportives face au COVID-19

Si cet été les activités sportives ont été plébiscitées et n’ont pas été impactés, les sports d'hiver eux sont particulièrement touchés par les mesures sanitaires prises contre la crise de la COVID 19.

Des destinations nature qui se développent

Depuis le début de la pandémie, les Français se tournent vers des destinations plus rurales pour leurs vacances. Bien que les opérateurs touristiques aient dû fermer leurs établissements durant le printemps, la saison estivale donne de l’espoir aux sites proposant des activités sportives.

Le tourisme sportif devient une tendance, des itinéraires cyclables voient leur fréquentation progresser de 34 % cette année et les espaces montagnards et campagnards enregistrent plus de 30 % de séjours de la clientèle française contrairement au secteur urbain.

Cependant, c’est une tout autre chose pour les stations de sports d’hiver.

Les vacances d’hiver menacées par les mesures sanitaires

L'annonce de la fermeture des remontées mécaniques est un coup dur pour les stations de ski alpines, cela représente des milliards d’euros perdus.

La saison blanche est redoutée de tous, sachant que les remontées mécaniques restent fermées pour une durée indéterminée, en effet le mois de février représente 50 % du chiffre d’affaires des stations,celles-ci vont donc connaître une forte période de turbulence. Inutile de préciser qu’à cela s'ajoute une baisse de fréquentation à hauteur de 70% sur l’éco-système des stations de ski, étendant cette crise à l’ensemble des acteurs hivernaux.

Une lueur d’espoir pour les sportifs

Les salles de sport, fermées depuis le 26 septembre, peuvent espérer rouvrir grâce à une invention du groupe Décathlon. Les chercheurs ont peut être trouver la solution qui pourrait relancer l'activité, un masque équipé de plusieurs couches de tissus permettant de filtrer le virus et suffisamment perméable, afin de permettre aux utilisateurs de bien respirer, lors de leurs pratiques sportives.

Affaire à suivre ...

Innover et s’adapter face à ces contraintes sanitaires

Ces événements qui ont drastiquement changé nos méthodes de consommation, poussent aujourd’hui les différents secteurs à s’adapter et innover, afin de faire face à ces nombreuses contraintes.

En effet, face aux déficits constatés, développer sa présence sur le web est nécessaire. Dans un monde de plus en plus connecté et digitalisé, les opérateurs touristiques doivent se réinventer afin de garder le contact avec leur clientèle et continuer de capter de nouveaux prospects grâce à des processus innovants.

Aujourd’hui grâce à la plateforme Henri, les entreprises peuvent bénéficier de différents services numériques s’adaptant parfaitement à la situation, leur offrant un accès à la numérisation d’une manière simplifiée. Et ce n’est pas tout ! La plateforme permet également aux utilisateurs de consulter des idées de sorties, des milliers d’itinéraires et de nombreux autres services permettant de renouer le lien entre les touristes et les opérateurs.

De plus, ce contexte de digitalisation n’est pas passé à la trappe aux yeux de l’Etat, c’est pourquoi, le gouvernement s’engage à financer une aide de 500 euros aux opérateurs touristiques contraint d’avoir fermé cette année, afin de leur offrir l’opportunité de se digitaliser et ainsi accroître leur visibilité !